Gaël était en partance......Jusqu'au dernier moment, nous avons craint que le mauvais temps ne vienne gâcher cette procession du Cavadee. Beaucoup de vent, un peu de pluie.....C'était la météo de dimanche  à Saint-André et le Cavadee a pu se dérouler comme prévu......


Nous nous sommes retrouvés devant la mairie. Un groupe
d'
Ovésiens  ayant répondu à l'invitation de Marianne. Tamoule, hindouiste, elle nous a fait partager ce moment avec une grande disponibilité et beaucoup de gentillesse.



Marianne, son sourire et sa gentillesse.....



Plus de 700 pénitents ont remonté les 7 kms séparant la Rivière-du-Mât-Les-Hauts du temple de Petit Bazar.

Ils ont marché, pieds nus, au son des tambours et des "Vel Mourouga, Vel Mourouga".....





C'est une véritable "marée humaine" qui a traversé le centre-ville de Saint-André. 7000 participants selon les organisateurs accompagnaient les pénitents.



Familles, amis, voisins accompagnant les pénitents...



Tous sont portés par leur foi en Mourouga, frère de Ganesh, fils de Shiva, chef des armées célestes, divinité de la jeunesse et de la guerre.






Les pénitents ont bravé fatigue, souffrance, fortes rafales de vent. Beaucoup portent sur leurs épaules et à bout de bras le Cavadee (arche de bambou). D'autres portent des noix de coco ou un "simbou" (pot) de lait en l'honneur du Dieu.





Certains se sont transpercé les joues, le dos ou la poitrine d'aiguilles en argent qui symbolisent le Vel (lance sacrée) de Mourouga, offert par Parvati, l'épouse de Shiva.





D'autres portent sur le ventre ou sur le dos des crochets, auxquels peuvent être accrochés des citrons, voire un ou deux "simbous" remplis de lait.





Quelques uns portent un baîllon de couleur rose, couleur de la divinité. Ils ne doivent pas parler, nous ne devons pas leur parler.





Toutes ces "offrandes" tendent à remercier la divinité ou à s'acquitter d'un mauvais "karma". Tous attendent la bénédiction et la protection de Mourouga.




Les dévots revivent l'histoire d'Idoumban, que Mourouga mit à l'épreuve pour le rachat de ses fautes. Disciple du sage Agastya, Idoumban a été envoyé au Kaïlasam, le paradis de Shiva, pour ramener deux montagnes qu'il fixa aux deux extrémités d'une perche.





Il est dit, depuis, que tous ceux qui portent le Cavadee jusqu'au temple obtiennent les grâces divines. L'épreuve symbolise la victoire du bien sur le mal.


Les flacons d'eau servent à rafraîchir les pénitents......


Mes photos ne sont pas "parfaites"....Il y avait du monde, du vent, il ne faisait pas vraiment beau.....Je les mets "telles quelles" pour vous faire partager ce moment rare et émouvant......

D'autres arrivent.....

A bientôt.....


Retour à l'accueil