Depuis le 30 janvier et jusqu'au 8 février, le temple Siva Soupramanien du Petit Bazar à Saint-André (dans l'est de l'île) célèbre la fête du Taï Poussam, en hommage au Dieu Mourouga.

Dimanche prochain, une grande procession clôturera les festivités religieuses : 500 pénitents et 25 000 fidèles sont attendus.

Vendredi, en fin d'après-midi, Gurukkal Natarajan Thangappan, officiant originaire de Madras a procédé au Vastou Santhi ou cérémonie de purification du temple et des objets de culte.

Le temple a été rénové en 2008.

Chaque jour, jusqu'au 8 février, des "abishégames" (bains sacrés offerts à la divinité), des "pûjas" (cérémonies), auront lieu à partir de 14 h 15. Des prières et des mantras seront récités.

Chaque soir, à l'issue des prières, 3000 repas seront servis. Le dernier jour de la fête du Tai-Poussam, 500 kg de riz seront cuisinés.

Mais qui est Mourouga ??

Il est le frère du Dieu Ganesh et le fils du Dieu Shiva. C'est le chef des armées célestes, la divinité de la jeunesse et de la guerre. Il est monté sur un paon, destructeur de serpents et brandit le "Vel", lance dont les trois parties (tige, partie large du fer et pointe) sont la puissance, l'intelligence et la victoire.

Le fils de Shiva est aussi appelé Soupramanien ou Subramania.

C'est pour obtenir sa grâce que les pénitents porteront du lait, des noix de coco et des arches de bambou ornées de fleurs et de plumes de paon (Cavadee) sur leurs épaules.

Cela se passera dimanche 8 février.

La procession partira de la Rivière du Mât, traversera le centre de Saint-André pour arriver au temple.

C'est sur plusieurs kilomètres que les pénitents porteront leurs offrandes comme des fardeaux, pieds nus malgré la chaleur.
Certains auront les joues ou d'autres parties du corps transpercées de fines aiguilles en argent.

Selon la légende, Idumban, l'orgueilleux, a escaladé le mont Kaïlash afin d'en ramener les pics de deux montagnes voisines, sur les conseils du sage Agattiyar.

Transformé en petit garçon, Mourouga s'est caché sur un des sommets pour en alourdir la charge. Idumban a affronté Mourouga avant de mourir. Mais le Dieu de la jeunesse lui a redonné vie. Depuis, il se dit que tous ceux qui portent le Cavadee jusqu'au temple obtiennent les grâces divines.




               Le Dieu Mourouga (photo Internet)




Nous avons prévu d'être à Saint-André dimanche prochain. J'espère pouvoir faire un maximum de photos pour vous faire partager les moments forts de cette procession.

Bonne journée.....

A bientôt.....



 
                                 Fin de journée sur Saint-Denis

Retour à l'accueil