"Relâcher son emprise crispée sur la journée. Je crois que jusque dans leurs nuits, beaucoup de gens gardent serré dans leurs griffes avides/affamées un morceau de la journée.

Ce devrait être chaque soir un geste d'abandon et de détente : laisser aller la journée, avec tout ce qu'elle a comporté. Et se résigner à tout ce qu'on n'a pas pu mener à bien dans la journée, en sachant qu'une nouvelle journée va venir.

Il faut aborder la nuit avec pour ainsi dire les mains vides, ouvertes, dont on a laissé la journée glisser.

Alors seulement, on peut se reposer. Et dans ses mains vides et reposées, qui n'ont rien souhaité retenir et où il n'y a plus un seul désir, on reçoit en se réveillant une nouvelle journée".
(écrit le 17 juin 1942).





Extrait du livre "Une vie bouleversée" d'Esther HILLESUM (surnommée Etty) (janvier 1914/novembre 1943) jeune femme néerlandaise, déportée et disparue à Auschwitz en 1943.

J'aime beaucoup ce passage, parmi tant d'autres.....

Bon week-end à vous.........








A bientôt.......




Retour à l'accueil