Dubaï ou quand le rêve tourne au cauchemar.........



Dubaï/Photo Internet


Ce sont des centaines de milliers de personnes que Dubaï a attiré ces dernières années. Mais la crise financière est là et pour beaucoup, aujourd'hui, le rêve devient cauchemar.....Car même dans cet émirat, l'heure est aux licenciements.....

Une ville en plein essor, le secteur immobilier en plein "boum". Rien de tel pour attirer des étrangers : salaires alléchants, quasi-absence d'impôts, garantie d'un climat ensoleillé toute l'année. Cela signifie qu'aujourd'hui, ces étrangers représentent plus de 80% de la population, estimée à plus d'un million et demi d'habitants.

Dans les Émirats arabes unis, dont Dubaï est l'une des sept composantes, le permis de résident est lié au contrat de travail. Y perdre son emploi, cela veut dire "faire sa valise", vite, et quitter le pays.....

Pour certains, les licenciements ont été si rapides qu'ils n'ont rien vu venir. C'est le cas des 500 personnes (15% du personnel) "remerciées" par le promoteur immobilier Nakheel fin novembre dernier (promoteur contrôlé par l'émirat....).

Nakheel, c'est plusieurs projets gigantesques, dont trois îles en forme de palmier. Début octobre, un nouveau projet de 38 milliards de dollars était pourtant annoncé, comprenant une tour de plus d'un kilomètre de hauteur, appelée à être la plus haute du monde....La demande dans le secteur a chuté, les investisseurs fuient le marché et tous ces projets sont aujourd'hui frappés de plein fouet par les difficultés de financement.



Dubaï/Photo Internet
 

Outre Nakheel, Damac Properties, le plus grand promoteur immobilier privé de Dubaï a supprimé en octobre dernier 200 postes (2.5% de ses effectifs). Emaar, autre géant de l'immobilier contrôlé par l'émirat, vient d'annoncer un réexamen de sa politique de recrutement et aurait déjà licencié 100 personnes. Al-Shafar General Contracting a indiqué vouloir licencier jusqu'à 1000 ouvriers, baisse du carnet de commandes oblige !!!

Il n'y a pas si longtemps, les sociétés émiraties recrutaient en nombre : 640 000 permis de travail ont été délivrés à des étrangers au 1er trimestre 2008 dont 306 000 à Dubaï. Sur une population estimée à 6.4 millions d'habitants fin décembre, 5.5 millions étaient des étrangers, dont plus de 3 millions d'ouvriers, originaires pour la plupart d'Asie du sud-est.

Les étrangers qui perdent leur travail doivent quitter le pays dans un délai d'un mois, compliquant la vie des familles dont les enfants sont scolarisés.

Entre temps, les employeurs sont tenus d'informer les banques des licenciements de leurs salariés : il ne faut surtout pas qu'ils quittent le pays sans avoir remboursé des prêts éventuels.....
(
source Clicanoo 18/01/09)



Dubaï/Photo Internet



Tout ce qui brille n'est pas or, même dans les émirats....

A bientôt....
 


Retour à l'accueil