Ils s'appellent :

Le Potager des Oiseaux à Paris dans le 3ème arrondissement
Le Poireau Agile à Paris dans le 10ème
Le Lapin Ouvrier à Paris dans le 14ème
Le Jardin de Pontanezen à Brest
Le Jardin de Wazemmes à Lille
L'Oasis de Beaudésert à Bordeaux
Le Jardin Tourn'sol à Toulouse.......

Ce sont des jardins partagés. Ils voient le jour, un peu partout en France. Leurs noms......tout un poème......

Au-delà du jardinage, presque toujours écologique, ils ont le mérite de réintroduire de la convivialité et du lien social dans les villes.


Un jardin partagé, c'est quoi ?

La définition en est donnée dans une loi votée
le 14 octobre 2003 par le Sénat (mais pas encore par l'Assemblée Nationale.....) : "jardins créés ou animés collectivement, ayant pour objet de développer des liens sociaux de proximité par le biais d'activités sociales, culturelles ou éducatives et étant accessibles au public."


Ils trouvent leur origine dans divers "mouvements" : jardins ouvriers nés à la fin du 19ème siècle, les "communauty gardens" contestataires de New York en 1973, les idées autogestionnaires des mouvements écologistes européens de ces dernières années.

Comment sont créés les jardins partagés :

les terrains sont repérés : friche urbaine, même dans un endroit délabré, bout de square..... La bonne surface : entre 200 et 400 m2.
Ensuite, les habitants d'un quartier ou les associations intéressées se mettent en relation avec le réseau national "Le Jardin dans tous ses états", puis contactent les élus. A Paris, c'est l'un des axes prioritaires d'actions de la municipalité actuelle.

La quasi-totalité des projets s'appuie sur des modes de culture biologiques (compost, purin d'ortie, association de plantes.....). Les vedettes en sont souvent les fines herbes, les tomates....



Des liens privilégiés sont entretenus avec les écoles de quartier (maternelles et primaires). Et les récoltes donnent souvent lieu à des fêtes de quartier conviviales.


Belles initiatives...........




Retour à l'accueil