Un bouquin un peu, beaucoup "déjanté", caustique, drôle !!!! Je suis assez éclectique dans mes goûts.......un bouquin me tente, je le commence....quitte à l'abandonner si je n'accroche pas vraiment.....et à le reprendre plus tard....C'est ce qui s'est passé avec "GROS PROBLEME" que j'ai acheté il y a au moins deux ans, pour un prix modique (en Métropole, j'étais une fidèle des livres et cd d'occasions sur les sites spécialisés). J'ai de la réserve dans mes cartons....

"GROS PROBLEME" donc, est un roman policier plutôt loufoque....

Son auteur: Dave BARRY (né en 1947) est considéré comme l'un des meilleurs humoristes américains. Il est installé à Miami en Floride, écrit des chroniques hebdomadaires pour le Miami Herald et autres grands quotidiens. Réunies en un recueil, ces chroniques lui ont valu un prix Pulitzer.

"GROS PROBLEME" est son premier roman.

"Il s'en passe de drôles dans le quartier de Coconut Grove, à Miami. Un vagabond domicilié dans un arbre, un publicitaire au bord de la faillite persécuté par un insupportable client, un cadre alcoolique et corrompu, obsédé par les charmes de sa femme de ménage, que pistent deux tueurs venus de New York, une armée de flics de tout poil et même un crapaud amateur de croquettes...."

et moi je rajoute : le chien Roger.....trop drôle....

Un roman policier désopilant. "Le livre le plus drôle que j'ai lu en presque quarante ans" affirme Stephen King.


Quelques unes des citations de Dave Barry, piochées dans ses chroniques :


"La question que vous vous posez certainement en remplissant votre déclaration d'impôt est : puis-je frauder ?"

" Comme la Hongrie, le monde informatique a une langue qui lui est propre. Mais il y a une différence. Si vous restez assez longtemps avec des Hongrois, vous finirez bien par comprendre de quoi ils parlent".

" On roule confortablement sur l'autoroute de la vie, protégé par la ceinture de sécurité de nos certitudes et l'air-bag conducteur de la routine..."

" La plupart des candidats à la présidence incluent souvent dans leurs promesses de réduire les impôts. En d'autres mots, ces candidats essaient d'acheter votre vote avec votre propre argent".









Retour à l'accueil