Blason de la ville de Saint-André



Dès 1670 la côte est, et en l’occurrence le territoire actuel de Saint André se développe rapidement grâce à la fertilité de ses terres et au climat unique de l’est, chaud et humide. On y cultive le café, le thé, le manioc, le tabac, le maïs, le girofle, le riz, la vanille d'où le surnom de la région : le « beau pays ».
C’est en 1790, de façon très naturelle, que la commune deviendra indépendante et prendra le nom de Saint André en mémoire du Gouverneur André Heguerty.
Son développement économique est le plus fort de l’île au début du XIXème siècle, et après l’abolition de l'esclavage en 1848, de nombreux travailleurs engagés d’origine indienne viennent y trouver du travail, et faire prospérer les cultures de canne et de vanille.


Commune à vocation agricole. Omniprésence de la canne à sucre, culture de la vanille.... berceau de la communauté et de la culture tamoule..... 

Originaires du sud de l'Inde, de la côte de Malabar et de Madras, ces indiens sont arrivés massivement dans l'île après l'abolition de l'esclavage, en 1848, comme engagés, avec des contrats de travail à durée déterminée (eh oui, déjà....). La culture de la canne à sucre, alors en plein essor, nécessitait une main d'oeuvre importante. Témoignage de leur présence et de leurs rites, de nombreux temples malabars ont été construits sur l'île, dont celui du Colosse (en réfection actuellement).

Au premier recensement de l'île, en 1690, on a dénombré........un seul habitant..... dans la région délimitant l'actuelle Saint-André, entre la rivière Saint-Jean et la rivière du Mât. La ville se développe vite avec la traite des esclaves, les engagés, la canne à sucre et compte aujourd'hui 52 000 habitants.

Dans les projets d'aménagement, une plage, de nouvelles infrastructures de loisirs, un port.....

Sur la commune, on peut visiter l'usine de Bois-Rouge (sucre de canne) et la distillerie de rhum de Savanna, toujours en activité. Le parc du Colosse est un grand parc aménagé pour la détente avec les enfants (jeux, marchands de glace, snacks, quelques boutiques, fontaines....) et les pique-niques en famille. Il est gratuit. Le projet est d'en faire un véritable centre d'attractions régional, avec hôtel, restaurants, échoppes artisanales, animations diverses.
Retour à l'accueil